GLOSSAIRE DE LA TERMINOLOGIE TOPONYMIQUE

INFO l A l B-C l D-E l F-I l L l M-N l O-P l Q-S l T-Z

Marqueur phonique
[marker]
Symbole graphique représentant un phonème, un morphème ou tout autre élément d'une langue et toujours adjoint à une lettre ou à un caractère.
Exemples: Le shaddah arabe (indiquant le redoublement du caractère); les marqueurs vocaliques de l'amharique.

Marqueur vocalique
[marker, vowel]
Marqueur utilisé dans les écritures alphabétiques défectives pour représenter une voyelle.
Exemple:      (a i u) de l'arabe.
Matériel
[hardware]
Ensemble d'éléments physiques employés pour le traitement des données (unité centrale de traitement, U.C.T.) comme le périphérique d'entrée et de sortie (moniteurs, disques, imprimantes, traceurs, numériseurs, etc.). Terme complémentaire: Logiciel.
Matriciel, mode Voir Mode trame de points.
Menu informatique
[menu, computer]
Liste des fonctions disponibles affichées par le programme et dont l'une peut être choisie par l'utilisateur pour définir la nature et les modalités de l'exploitation qu'il compte lancer.
Microprogramme
[firmware]
Logiciel enregistré sous forme de montage ou de connexions figées dans un circuit intégré, généralement une mémoire morte, non modifiable en cours de traitement.
Mode conversationnel
[interactive]
En informatique, mode de traitement de données permettant une conversation entre un système informatique et un utilisateur, avec échange de questions et de réponses, directement à l'écran. Terme complémentaire: Traitement en différé.
Mode matriciel Voir Mode trame de points.
Mode trame de points
[raster mode]
En informatique, méthode de tracé automatique dans laquelle le tracé est généré par points élémentaires, généralement ordonnés en colonnes et en rangées. Terme complémentaire: Mode vectoriel.
Exemple: Les images par satellites sont normalement stockées en mode trame de points.
Mode vectoriel
[vector mode]
En informatique, méthode de tracé automatique dans laquelle le tracé est décomposé en une séquence de secteurs élémentaires (points, lignes, polygones), dont la succession peut former des lignes continues pour l'oeil. Terme complémentaire: Mode trame de points.
Morphème
[morpheme]
Le plus petit élément significatif individualisé dans un énoncé. Le morphème peut être un mot isolé, ou l'élément qui confère au mot son aspect grammatical (désinences).
Exemple: «Noms» est constitué du morphème indépendant «nom» et du morphème lié «s» indiquant le pluriel.

Morphologie
[morphology]
Étude de la formation des mots et des variations de forme qu'ils subissent dans la phrase.
Morphologique
[morphological]
Qui relève de la morphologie.
Nom autochtone
[indigenous name]
Nom géographique, avec ou sans reconnaissance officielle, attribué dans une langue autochtone.
Exemples: Uashat (montagnais, au Québec, Canada); Ekuanitshu (montagnais, au Québec, Canada); Chicoutimi, au Québec, Canada.
Nom de lieu
[name, place]
a) Voir Toponyme.
b) Forme synonyme utilisée par certains auteurs pour exprimer le nom d'un lieu habité.
Nom descriptif
[name, primary]
Nom de lieu dont l'élément spécifique révèle une caractéristique physique d'une entité géographique dans la langue locale.
Exemples: Rub al-Khāli, «quartier inhabité», en Arabie Saoudite; Dasht-e Kavīr, « le grand désert », en Iran.
Nomenclature toponymique Voir Index toponymique; répertoire toponymique.
Nomenclature toponymique multilingue Voir Répertoire toponymique multilingue.
Nom extraterrestre
[name, extraterrestrial]
Toponyme qui identifie une entité topographique extraterrestre.
Exemples: Golfe des Iris (sur la Lune); Canal Cerbère (sur Mars); Orion (galaxie).
Nom géographique
[name, geographical]
Nom propre qui sert à désigner un objet géographique particulier de la surface terrestre. Synonyme de nom topographique ou toponyme.
Exemples: Québec; Mont Blanc; Ohio.
Nom historique
[name, historical]
Toponyme relevé dans un ou plusieurs documents historiques et qui n'est plus usité.
Exemples: Ville-Marie pour Montréal, au Québec (Canada); Lutèce ou Lutetia pour Paris, en France; Berlin pour Kitchener, en Ontario (Canada).
Nom local
[name, local]
Toponyme utilisé pour une entité située dans un secteur géographique particulier d'une communauté linguistique et qui peut être différent de la forme endonymique normalisée.
Exemples: Valleyfield, pour Salaberry-de-Valleyfield, au Québec (Canada); The Soo pour Sault Ste. Marie en Ontario (Canada); Frisco pour San Francisco, aux États-Unis.
Nom lunaire
[name, lunar] Nom maritime
[name, maritime]
Nom propre servant à identifier une portion de la surface de la Lune.
Exemples: Golfe des Iris; Mer de la Tranquillité. Nom d’une entité hydrographique rattachée à la mer.
Nom minoritaire
[name, minority]
Nom de lieu dans une langue minoritaire.
Exemples: Three Rivers pour Trois-Rivières au Québec (Canada); Uashat pour Sept-Îles au Québec (Canada); Donibane Lohitzune au lieu de Saint-Jean-de-Luz, en France.
Nom officiel
[name, official]
[name, standardized]
Nom de lieu approuvé par une autorité toponymique officielle et qui ressortit au territoire sur lequel elle exerce sa juridiction.
Exemple: Québec, appellation sanctionnée par la Commission de toponymie du Québec (Canada).
Nom propre
[name]
[name, proper]
a) Mot ou groupe de mots servant à désigner un être ou un objet particuliers.
b) Nom de lieu, dans le cadre du présent document.
Exemples: Jean; Canada; Le Lusitania; Tour Eiffel.
Nom régional
[name, indigenous]
Toponyme utilisé dans une langue et une forme propres à une région et sans reconnaissance officielle.
Exemples: Ekuanitshu est la forme vernaculaire de Mingan  au Québec (Canada).
Nom topographique Voir Nom géographique.
Nom traditionnel
[name, traditional]
Exonyme assez largement en usage dans une communauté linguistique spécifique, attesté généralement dans sa tradition et dans sa littérature.
Exemples: Londres (français) pour London (anglais); Frankreich (allemand) pour France (français). Voir Exonyme.
Nom vernaculaire
[name, indigenous]
Voir Nom régional.
Non vocalisé
[non - vocalized]
Mot ou texte écrits ne comportant pas la notation des voyelles. Voir Vocalisation.
Normalisation
[standardization]
a) Établissement, par une autorité toponymique reconnue, d'un ensemble de règles et de critères normatifs applicables au traitement uniformisé des toponymes.
b)  Traitement d'un toponyme suivant un ensemble d'éléments normatifs donnés.
Normalisation des noms géographiques
[standardization, geographical names]
Élimination ou recommandation d'une ou de plusieurs formes graphiques spécifiques par une autorité toponymique particulière, accompagnées de leur orthographe normalisée, pour désigner un objet géographique donné, ainsi que des modalités d'emploi de cette forme ou de ces formes graphiques. Dans un sens large, on parle de normalisation toponymique.
Normalisation internationale des noms géographiques
[standardization, international, geographical names]
Activité qui vise une uniformisation optimale des formes orales ou écrites de la majorité des noms géographiques terrestres et, dans un sens large, des toponymes extraterrestres par la concertation sur un plan national et sur un plan international des autorités toponymiques de l'ensemble des nations, en fixant également les équivalents dans les diverses langues et systèmes d'écriture concernés.
Normalisation nationale des noms géographiques
[standardization, national, geographical names]
Normalisation des noms géographiques à l'échelle d'un État, relativement à l'usage des noms de lieux ressortissant à sa juridiction territoriale.
Normalisé, nom Voir Nom officiel.
Normes toponymiques Voir Directives toponymiques.