GLOSSAIRE DE LA TERMINOLOGIE TOPONYMIQUE

INFO l A l B-C l D-E l F-I l L l M-N l O-P l Q-S l T-Z

Tableau de conversion Expression regroupant celles de tableau de transcription et tableau de translittération. Voir également Tableau de romanisation.
Tableau de romanisation; Table de romanisation
[key, romanization]
Tableau donnant les caractères d'une écriture non latine ainsi que les lettres correspondantes dans un système basé sur l'écriture latine, comprenant les signes diacritiques nécessaires.
Exemples: La lettre «l» pour l'arabe , le groupe «ps» pour le grec .
Tableau de translittération; Table de translittération
[key, transliteration]
Tableau donnant les correspondances entre les symboles graphiques d'un système d'écriture de départ et ceux d'un système d'écriture d'arrivée. Également appelé tableau de conversion.
Terme générique
[term, generic]
Nom commun qui décrit une entité topographique selon ses caractéristiques et non selon son nom particulier. Ce nom peut faire partie d'une dénomination.
Exemples: Montagne; cayo; rivière; sierra; wai; straumm. Voir également Élément générique; faux générique; type d'entité.
Terme générique Voir Générique.
Terme spécifique Voir Spécifique.
Tétragraphe
[tetragraph] Titre complet
[full title] Titre court
[short title]
Ensemble de quatre lettres ou caractères employé pour représenter un élément phonologique unique d'une langue.
Exemple: L'allemand «tsch» pour représenter le phonème /t/ comme dans Tscheche, «tchèque». Voir Forme longue. Voir Forme courte.
Topographie
[topography]
a) Configuration de la surface d'une portion déterminée de la Terre ou de toute autre planète comprenant les relevés altimétriques et planimétriques, c'est-à-dire les aires planes et le relief.
b) Technique ayant pour objet la représentation graphique de cette configuration.
Topographique, objet Voir Accident topographique.
Toponyme
[toponym]
Nom propre attribué à une entité géographique. Terme qui, au sens large, inclut nom géographique et nom extraterrestre.
Exemples: Paris; Pont Jacques-Cartier; Canyon du Colorado; Étoiles Bételgeuse, Antarès, Rigel. Voir également Choronymie; nom géographique.
Toponyme composé Voir Expression toponymique.
Toponyme normalisé
[toponym, standardized]
Nom de lieu approuvé par une autorité toponymique comme la forme privilégiée pour une entité topographique donnée. Pour les allonymes, deux ou plusieurs toponymes peuvent être choisis comme formes privilégiées.
Toponyme simple
[name, simplex]
Nom de lieu constitué d'un ou plusieurs mots ne comportant aucun nom commun qui explicite la nature de l'élément désigné, dans la langue du nom de lieu.
Exemples: Saskatchewan; La Macaza; Reuilly-Sauvigny.
Toponymie
[toponomastics]
[toponymy]

a) Science qui a pour objet l'étude des noms de lieux en général et des noms géographiques en particulier.
b) Ensemble des noms de lieux d'un territoire donné.
c) Activité ou procédure qui préside à l'attribution de noms de lieux. Le terme toponomastique, synonyme de toponymie, n'est plus usité.
Exemples: Se spécialiser en toponymie; la toponymie de la France.

Toponymique, normalisation Voir Normalisation des noms géographiques.
Traduction
[translation]
a) Opération consistant à énoncer dans une langue d'arrivée un message exprimé dans une langue source, en tenant compte à la fois de la signification du message et de son style.
b) Résultat de cette opération. En toponymie, on peut véritablement parler de traduction quand ce sont les mots composant les toponymes qui sont traduits, abstraction faite de leur fonction toponymique. La traduction peut être totale ou partielle; dans ce dernier cas, elle concerne le plus souvent le terme générique du toponyme.
Exemples: Trois-Rivières  Three Rivers (Québec, Canada); New Brunswick  Nouveau-Brunswick (Canada); Lago di Como  Lac de Côme (Italie); Cook Islands  Îles Cook.

Trait d'union et tiret
[hyphenization, also hyphenation]
En toponymie, le trait d'union ou le tiret sont utilisés pour relier entre eux deux ou plusieurs constituants d'une dénomination composée. Ce procédé permet d'éviter que soit modifié l'ordre des mots, des noms dans une classification fondée sur l'ordre alphabétique comme pour un répertoire.
Exemples: Tel-Aviv; Saint-Sauveur-des-Monts; Dông-Nai; Niagara‑on‑the‑Lake; Serre-Chevalier-Chantemerle.
Traitement par lots
[batch processing]
Mode de traitement de données informatiques suivant lequel les travaux sont regroupés, soumis en séquence à l'ordinateur et exécutés ultérieurement sans intervention de l'utilisateur. Voir également Mode interactif.
Transcription
[transcription]
a) Méthode d'adaptation graphique des noms de lieux, consistant à noter les éléments phonologiques (les sons) d'une langue de départ au moyen d'un système d'écriture particulier, (généralement l'alphabet latin), sans avoir recours à des signes diacritiques.
b) Résultat de cette opération.
Exemple: Principes de transcription des toponymes africains. (IGN Paris 1980).
Transférabilité des données
[data portability]
Aptitude d'un programme à être utilisé sur un des systèmes informatiques de types différents sans qu'il soit nécessaire de le réécrire.
Translittération
[transliteration]

a)   Opération consistant à faire correspondre aux symboles graphiques d'un système d'écriture donné, les symboles d'un autre système d'écriture.
b)    Résultat de cette opération. Contrairement à la transcription, la translittération a pour but une réversibilité complète, mais sans toujours y parvenir.
Exemples: Al Djazāir (Alger), Al Qāhirah (Le Caire), Athína (Athènes) (avec l'exonyme français entre parenthèses).
Transposition toponymique
[transformation, names]
En toponymie, expression qui recouvre la traduction, l'exonymisation, la transcription et la translittération des noms de lieux. Les deux dernières activités constituent la conversion ou l'adaptation toponymique.
Trigramme
[trigraph]
Ensemble de trois lettres ou caractères employé pour représenter un phonème unique.
Exemple: Le trigramme allemand sch pour représenter le phonème //, comme dans Schweiz, Suisse.


Valeur implicite
[default value]
En informatique, valeur attribuée automatiquement à un paramètre en l'absence d'un choix spécifique effectué par l'utilisateur.
Exemple: La valeur implicite de la marge de gauche est fixée à 10 caractères.
Variante d'un caractère
[character, variant]
Chacun des symboles graphiques employés dans un système d'écriture  pour représenter un élément phonologique ou morphologique unique.
Exemple: le caractère arabe  ayn écrit (initial), (médian), (final).
Vecteur, mode Voir Mode vectoriel.
Vocabulaire
[vocabulary]
a) Ensemble des mots d'une langue.
b) Domaine du lexique qui se prête à un inventaire et à une description.
c) Ensemble des mots dont dispose un individu particulier pour ses besoins de communication.
Exemples: Vocabulaire du français élémentaire;vocabulaire de l'aéronautique.
Vocalisation
[vocalization]
Notation de marqueurs vocaliques sur les caractères d'un texte écrit dans une écriture alphabétique défective, telle que le thaï, l'arabe ou l'hébreu. À l'exception des textes d'enseignement, seuls les textes sacrés et les mots difficiles ou étrangers comme les toponymes sont normalement vocalisés dans les documents imprimés.
Exemple: Qatar (vocalisé), à côté de (non vocalisé).
Voyelle
[vowel]
a) Son du langage dont l'articulation est caractérisée par le libre écoulement de l'air expiré à travers le conduit vocal, de manière à produire une vibration.
b) Lettre représentant ce son. Terme complémentaire: consonne.
Exemple: l'alphabet français compte six voyelles, qui sont a, e, i, o, u, y.
Zone Voir Champ de données.