Des cartes de grande qualité, fruit d’une concertation étroite entre toutes les parties, sont des outils indispensables pour gérer une crise de grande ampleur. C’est pourquoi l’IGN, en collaboration avec les services d’urgence, a financé, développé, testé et évalué une preuve de concept (POC) d’une cartographie uniforme et partagée : cas des incendies en milieu naturel.

Introduction

La preuve de concept est un jalon important en vue d’une solution pour la mise à disposition d’une cartographie uniforme et opérationnelle pour tous les services de secours impliqués lors d’une grande intervention. Cette cartographie uniforme permet en effet d’améliorer la communication entre les différents services de secours et d’éviter les confusions qu’entraîne l’utilisation de cartes et de données géographiques distinctes. Dans le passé, on a de fait pu constater lors de grands incendies en milieu naturel où des renforts d’autres régions étaient appelés, que cette uniformité était absolument nécessaire.

Grâce à cette cartographie uniforme et partagée, les services de secours arrivent plus rapidement et très précisément à l’endroit de l’incendie, toutes les parties prenantes ont la même vision de l’incident et les renforts provenant d’autres régions savent tout de suite utiliser les ressources cartographiques.

Cette cartographie permet en outre d’améliorer l’efficacité et le déploiement des services de secours sur terre, sur l’eau et dans les airs, tout en sauvant des vies humaines et des millions d’euros de dégâts environnementaux. Enfin, on évite aussi le double travail en constituant des couches d’informations communes.

L’IGN a réuni toutes les parties prenantes de Belgique de manière à développer une preuve de concept aussi inclusive et largement soutenue que possible. Les ateliers organisés par l’IGN ont abouti à une définition, un choix et des priorités indiscutables pour :

  • La cartographie de base,
  • L’Emergency-Index-Grid 1.0,
  • Un catalogue d’objets des données thématiques,
  • Les exigences technico-fonctionnelles de la solution, et
  • Un panorama de gestion de crise harmonisé en vue de la réalisation de la solution.
Résultats

La preuve de concept a été testée pour la première fois à grande échelle dans la lande de Kalmthout lors d’une mobilisation massive des pompiers de tout le pays, de la Défense, l’Appui aérien (Défense et Police), la Police locale et fédérale, ls bourgmestres, les services des gouverneurs, l’Inspection d’Hygiène fédérale, la Protection civile, l’Agentschap voor Nauur en Bos, les Centrales d’Urgence, le Centre de Crise national, ASTRID et l’IGN.

Les services de secours et les autres parties prenantes ont perçu la cartographie commune développée comme très positive, intuitive et universelle tout en étant facile à utiliser (ensemble).

Le résultat a abouti à une cartographie numérique plébicitée par toutes les parties prenantes. Les choix opérés sont :

  • CartoWeb.be avec une fréquence et des procédures de mise à jour optimisées,
  • Des données thématiques spécifiques commectées indépendamment par les agences forestières et environnementales (ANB et DNF) et la Défense,
  • Des suggestions pour l’Emergency-Index-Grid 2.0,
  • Une application web entièrement fonctionnelle pour un aperçu stratégo-ique et opérationnel commun,
  • Des atlas et affiches cartographiques améliorés pour l’utilisation sur le terrain et dans les postes de commandement.

Ce projet a ceci de novateur qu’il développe la première cartographie numérique, uniforme et opérationnelle pour les services d’urgence qui puisse s’utiliser sur l’ensemble du territoire belge.

L’expérience engrangée est systématiquement intégrée dans une cartographie optimisée, uniforme et partagée pour les services d’urgence puis testée à nouveau, comme pour le développement du GeoNAVOtool et le récent exercice à grande échelle à Bourg-Léopold.

Autre retombée importante : ce projet a grandement sensibilisé les parties prenantes et offert un socle pour le déploiement de la solution dans un environnement opérationnel, jetant aussi les bases pour poursuivre le développement d’une infrastructure commune des données spatiales pour la gestion d’événements, d’incidents et de crises de grande envergure.

C’en est fini des petits plans communaux bricolés que les pompiers, la police, la protection civile et les autres services de secours devaient coller bout à bout avec du papier collant lors de grands incidents de grande ampleur ! Grâce à ce projet, les différents services de secours pourront disposer partout de la même connaissance exacte du terrain.

Reconnaissance

Cartographie pour les Incendies en milieu naturel s’est vu décerner un e-Gov-award. Ces prix récompensent des projets informatiques publics améliorant nettement le service aux citoyens et aux entreprises, et qui se caractérisent par une simplification administrative, le sens de l’innovation et la coopération.