home
home > savoir-faire  > toponymie  
La toponymie à l’IGN
Écritures cartographiques


La sélection des toponymes, désignations et caractéristiques qui figureront sur la carte est liée à l'échelle et à la philosophie de celle-ci.

Ainsi, par exemple, on ne retrouvera pas sur la carte de base le nom d'entités vastes telles que régions ou provinces mais bien celui des bornes, fontaines, arbres remarquables et d'un grand nombre de lieudits.

La nouvelle carte de base à l'échelle de 1: 10 000 comporte désormais un aspect thématique important qui intervient souvent dans les règles de sélection des objets ainsi que dans les règles d'attribution à ces objets d'un toponyme, d'une désignation ou d'une caractéristique.


Des règles plus générales sont également suivies.

Telle que celle d'éviter la redondance. C'est ainsi, par exemple, que, lorsque le terme spécifique du toponyme d'objets de nature différente (domaine, chapelle, château…) mais proches est identique, celui-ci ne sera pas systématiquement répété.

Ou encore celle de ne pas reprendre sur la carte les toponymes qui incluent le nom de personnes vivantes ou constitueraient une publicité pour une quelconque entreprise commerciale.


Les règles de lisibilité cartographique peuvent en outre imposer dans certains cas de rejeter une écriture, de la déplacer, d'en modifier la forme.

Sur ce dernier point en effet, il s'avère que, si les toponymes des lieux habités sont généralement représentés tels quels sur la carte de base, un grand nombre d'autres toponymes sont abrégés ou structurés différemment.
L'IGN utilise également systématiquement des abréviations pour certaines désignations.


L'information toponymique figurant sur la carte est également moins riche que celle qui a été recueillie lors de l'enquête toponymique pour d'autres éléments que la forme. Polices de caractères, couleur et taille des écritures peuvent cependant éclairer sur la classe d'entités, dont relèvent toponymes, désignations et caractéristiques et dans certains cas apporter des précisions sur d'autres facteurs (importance, largeur, etc.).


L'information retravaillée est transcrite à son emplacement exact et sous sa forme correcte sur un document appelé minute des écritures.

Un jeu de couleurs visualise l'information recueillie lors de l'enquête sur la classe d'entités à laquelle se réfèrent les toponymes et sur leur notoriété.

Ce dernier élément d'information sera utilisé au besoin comme critère de sélection pour les cartes dérivées.

La minute des écritures est un document indispensable pour le positionnement des écritures.

Extrait de la minute des écritures de la planchette au 1: 10 000 n° 42/2 Sud: Liège (Nord). - 1997
 

home | produits | savoir-faire | organisation | ressources online | info-vente | copyright

remarques concernant notre site? contactez-nous
2013 © Institut géographique national
Conditions de vente

haut