GLOSSAIRE DE LA TERMINOLOGIE TOPONYMIQUE

INFO l A l B-C l D-E l F-I l L l M-N l O-P l Q-S l T-Z

Désignation cartographique
[term, descriptive]
Terme spécifique, généralement un nom commun ou un adjectif et non un toponyme, qui figure sur une carte et qui concourt à l'identification d'un objet géographique par l'indication du type d'entité désigné. Le terme Annotation est parfois utilisé pour exprimer cette notion.
Exemples: Cimetière; piste d'accélération; terrain de camping; château d'eau. Voir également Écritures cartographiques.

Dialecte
[dialect]
Forme d'une langue qui a son système lexical, syntaxique et phonétique propre et qui est utilisée dans un environnement plus restreint que la langue elle-même.
Exemples: L'orléanais, le bourbonnais, le champenois sont des dialectes régionaux français d'oïl. Voir également Diglossie; langue vernaculaire.
Dialogué, mode Voir Mode interactif.
Dictionnaire
[lexicon]
Recueil présentant dans l'ordre alphabétique le lexique d'une langue ou d'un domaine d'intérêt particuliers, en fournissant pour chaque terme un certain nombre d'informations (genre, catégorie grammaticale, définition, exemples, etc.).
Dictionnaire géographique
[dictionary, geographical]
Répertoire de termes ou de noms géographiques, ou les deux, généralement classés selon l'ordre alphabétique, qui comporte de nombreux renseignements comme des définitions, des informations de nature démographique, économique, historique, politique, statistique ou autre, etc., pour chacune des entrées.
Exemple: Dictionnaire de la géographie de Pierre George.
Dictionnaire idéographique; Dictionnaire logographique
[lexicon, logographic]
Recueil ou répertoire des symboles graphiques d'une écriture idéographique; l'équivalent d'un alphabet pour une écriture alphabétique et d'un syllabaire pour une écriture syllabique.
Différé, traitement en Voir Traitement par lots.
Diglossie
[diglossia]
Situation où une communauté linguistique utilise, selon les circonstances, une langue plus familière et de moindre prestige, ou une autre langue plus recherchée ou plus littéraire.
Exemples: Le katharevousa et le démotique en Grèce; le Hochdeutsch et le Plattdeutsch en Allemagne. En France, toutes les situations bilingues sont des diglossies: français et dialectes de langue d'oc en pays d'oc, par exemple.
Diglossique
[diglossic]
Qui concerne la diglossie.
Digramme
[digraph]
Groupe de deux lettres employé pour transcrire un phonème unique.
Exemple: Pour le phonème //, existent les digrammes sh en anglais, ch en français, sj en néerlandais.
Diphtongue
[diphthong]
Voyelle unique résultant de la combinaison -ou encore de la fusion en un seul élément syllabique- de deux voyelles distinctes et changeant par suite de timbre au cours de son émission. Les triphtongues connaissent deux changements de timbre.
Exemple: / ai / dans l'anglais fine et l'allemand mein.
Directives toponymiques
[guidelines, toponymic]
Ensemble de règles qui président à la normalisation des noms de lieux d'un pays de même qu'à leur consignation sur les cartes géographiques ou dans des répertoires de même nature.
Exemples: Règles d'écriture; ordre alphabétique; caractères typographiques.
Domaine Voir Champ de données.
Donnée
[data]
Représentation d'informations ou de concepts sous une forme conventionnelle en vue de faciliter leur traitement et leur interprétation par un procédé manuel ou informatique. Voir également Programme informatique.
Données, dictionnaire de Voir Répertoire de données.
Échange de données translinguistiques
[data interchange, translingual]
Échange de données, plus particulièrement par informatique, par l'intermédiaire de codes normalisés ou d'une terminologie indépendants d'une langue spécifique.
Écriture
[script]
Ensemble de symboles graphiques employés pour représenter les éléments phonologiques ou morphologiques d'une langue particulière. Les différentes écritures sont regroupées en systèmes d'écriture.
Exemples: Les écritures arabe, cyrillique, grecque, hébraïque, latine, thaï appartiennent au système d'écriture alphabétique; les écritures amharique, inuktitut (esquimau) et kana au système d'écriture syllabique; les écritures han et kanji au système d'écriture idéographique.
Écriture alphabétique
[script, alphabetic]
Écriture appartenant à un système à référence phonétique ou phonologique, dans lequel les caractères, qu'il s'agisse de lettres uniques, de digrammes ou de trigrammes, représentent des phonèmes uniques.
Écriture alphabétique défective
[script, defective alphabetic]
Écriture cartographique multilingue
[map script, multilingual]
Écriture cartographique multiscripturale
[map script, multiscriptural]
Écriture alphabétique dans laquelle les caractères représentent soit exclusivement, soit en très grande majorité, des sons consonantiques, les voyelles étant généralement notées par des points ou des traits placés au-dessus, au-dessous ou à l'intérieur des caractères consonantiques.
Exemples: Les écritures arabe, hébraïque et thaï. Voir également Point-voyelle; voyelle. Toponyme ou toute autre écriture figurant sur une carte rédigée en plusieurs langues. Voir Carte multilingue. Toponyme ou toute autre écriture figurant en deux ou plusieurs types différents de caractères ou de systèmes d’écriture sur un document (multiscriptural).
Écritures cartographiques
[lettering, map]
[map script]
a) Ensemble des caractères alphanumériques et des signes de ponctuation utilisés pour la transcription des toponymes, des légendes et des autres éléments sur un support cartographique.
b) Activité consistant à consigner des éléments graphiques sur une carte géographique.
c) Ensemble des toponymes, cotes, abréviations et renseignements cartographiques divers portés sur une carte et considérés essentiellement du point de vue de leur réalisation et de leur aspect matériel.        Le terme Annotations est également relevé pour les écritures non toponymiques. Voir également Désignation cartographique.
Écriture d'arrivée
[script, target]
Système d'écriture utilisé lors de la transcription d'un nom géographique représenté dans un autre système d'écriture, dite écriture de départ.
Exemple: Écriture latine dans la romanisation du grec.
Écriture de départ
[script, source]
Système d'écriture utilisé pour représenter un nom géographique, à partir duquel on effectue une opération de transcription vers un autre système d'écriture, dite écriture d'arrivée.
Écriture idéographique; écriture logographique
[script, logographic]
Système d'écriture utilisant des signes ou idéogrammes, susceptibles, du moins à l'origine, de suggérer des objets.
Exemples: L'écriture chinoise;  l'écriture japonaise kanji.
Écriture syllabique
[script, syllabic]
Écriture appartenant au système d'écriture syllabique, dans lequel la plupart des caractères représentent chacun non pas un phonème mais une syllabe.
Exemples: L'amharique, écriture éthiopienne; le katakana et l'hiragana, écritures japonaises; l'inuktitut, écriture esquimaude.
Élémentaire, donnée Voir Élément d'information.
Élément de données
[data element]
Description d'une unité minimale d'information faisant partie d'un segment de données.
Exemple: Date d'approbation d'un nom par une autorité toponymique.
Élément d'information
[data item]
Valeur ou teneur d'un élément d'information dans un enregistrement informatique donné.
Exemple: 1995-11-01 dans le champ «date».
Élément générique Voir Générique.
Élément hydrographique
[feature, hydrographic]
Accident topographique constitué d'eau ou caractérisé par la présence permanente ou temporaire d'eau à l'exception d'étendues de terre sèche.
Exemples: Un lac; une rivière; un réservoir souterrain mais non pas une île.
Élément spécifique Voir Spécifique.
Endonyme
[endonym]
Appellation toponymique exprimée dans la forme orthographique et dans la langue locales de la région où l'entité dénommée est située, indépendamment du système d'écriture.
Exemples: Vārānasi (non pas Bénarès); Aachen (non pas Aix-la-Chapelle); Córdoba (non pas Cordoue); Hamburg (non pas Hambourg); København (non pas Copenhague).
Endonyme normalisé
[endonym, standardized]
Endonyme approuvé par une autorité officielle.
Exemples: Des allonymes ou formes parallèles Hull et Kingston-upon-Hull (Angleterre), le dernier constitue la forme normalisée, tout comme pour Valleyfield et Salaberry-de-Valleyfield, au Canada.
Enregistrement
[record, computer]
Ensemble d'informations formant un tout logique, concernant un sujet et pouvant être traitées informatiquement comme une seule unité.
Exemple: Un toponyme et ses caractéristiques complémentaires comme ses coordonnées géographiques, la date de son officialisation et son motif d'attribution.
Ensembles, traitement par Voir Traitement par lots.
Entité, type d' Voir Classe d'entités.
Entité d'eau Voir Hydronyme.
Entité naturelle Voir Entité topographique naturelle.
Entité physique
[feature, physical]
Toute entité topographique observable directement.
Exemples: Une montagne; une vallée, mais non pas, en guise d'illustration, une frontière politique non délimitée physiquement.
Entités, classe d' Voir Classe d'entités.
Entité topographique artificielle
[feature, man-made]
Entité géographique construite ou profondément modifiée par l'être humain.
Exemples: Un canal; une rue; un lieu habité; un pont. Terme complémentaire: Entité topographique naturelle.
Entité topographique naturelle
[feature, natural]
Entité topographique n'ayant subi aucune ou très peu d'altération d'origine humaine.
Exemples: Une rivière (non pas un canal); une forêt (non pas une plantation); un sentier de migration (non pas un chemin). Terme complémentaire: Détail topographique artificiel.
Éponyme
[eponym]
En toponymie, nom de personne dont est tiré, en tout ou en partie, un nom de lieu.
Exemples: Boucher dans Boucherville; Aimé dans Saint-Aimé (Canada).
Épotoponyme
[epotoponym] Ethnonyme
Nom de lieu dont est tiré un nom commun.
Exemples: Nîmes est à l'origine de denim; Paris et Brest de paris-brest; Berlin de berline; Japon de japonaiserie. Nom de personne ou de groupe humain utilisé dans la dénomination des lieux.
Exemples: Qalaa Benī Hammād (Algérie, ruines célèbres des Hammadides); Benī Mansour (Algérie, bordj du Djebel Djurdjura).
Exonyme
[exonym]
Nom géographique utilisé dans une langue pour désigner un lieu situé en dehors du territoire dont cette langue est la langue officielle. Les modes de formation des exonymes sont multiples, traductions, adaptations etc., mais la moindre différence avec le nom local, dans la notation de signes diacritiques par exemple, entraîne de fait la création d'un exonyme.
Exemples: Londres, Florence sont les exonymes français de London et Firenze; Parigi est l'exonyme italien de Paris.
Expression toponymique
[name, composite]
Toponyme comportant un élément générique et un élément spécifique ou un spécifique composé de plusieurs mots ou de plusieurs morphèmes.
Exemples: Lac Athabasca; Stratford-on-Avon; Drummmondville. Terme complémentaire: Toponyme simple.